Aller au contenu

Septembre 2023 en Crète

  • par

Comme nous vous le disions, nous finissons nos vacances d’été 2023 en Grèce , sur sa plus grande île, à savoir, la Crète.

Nous avions réservé nos billets d’avion et notre location dès le mois de Mai, ceci afin de choisir les disponibilités en terme de dates de voyage mais aussi de location souhaitée.

Pourquoi la Crète en Septembre?

  1. Pour ses plages envoûtantes et quelques unes nudistes , de sable rose, gris, blanc ou rouge et incroyablement photogénique, avec des allures de lagon.
  2. Pour ses villages enchanteurs, accrochés aux montagnes avec pour certains des boutiques raffinées, des villes pleines d’ambiance et des églises byzantines avec de superbes fresques.
  3. Pour sa gastronomie grecque aux 1000 saveurs
  4. Pour ses sites antiques comme le Palais de Knossos évidemment, mais aussi Phaistos …
  5. Pour les températures de l’air et de la mer en ce mois de septembre (entre 20°C la nuit et 35°C dans la journée et la température de la mer à encore 27°C) .
  6. Pour des tarifs pratiqués plus avantageux et moins de touristes que dans la période estivale.
  7. Pour l’accueil des Crétois , leur gentillesse, leur générosité …

L’île de Crète est la plus grande de Grèce et possède une atmosphère vraiment magique qui lui est propre. Bien assez grande pour que nous puissions facilement y passer des vacances complètes de 15 jours à explorer ses coins cachés, à goûter le meilleur de la cuisine grecque et à vivre notre VIVRE-NU, que ce soit dans notre location ou sur des plages naturistes ou non (car seuls sur certaines d’entre elles) .

Notre location au sud d’ouest de la Crète

Nous avons réservé 15 jours en ce mois de septembre dans un lieu encore atypique, au cœur de champs d’oliviers sans vis à vis et à quelques kilomètres de la Mer, où nous pouvons librement adopter notre vivre nu.

Cette location se trouve à 2 km à l’ouest du village de Moires et à une dizaine de kilomètres de la ville crétoise, très connues des hippies, MATALA (Janis Joplin, Bob Dylan , Joan Baez, Joni Mitchell et pleins d’autres sont venus y vivre dans les années 60-70) .

Petite vidéo des lieux par Nathalie à notre arrivée vers 10h du soir :

Quelques photos

Nos visites en Crète

Visite de Réthimnon, du village de Margarites et du monastère d’Arkadi

Pour notre première sortie visite , nous sommes partis avec notre voiture de location (une Fiat Tipo noire) en direction de Réthymnon .

Pour avoir préparé notre voyage à l’avance, nous avons été intrigué par la photo de couverture du guide touristique Lonely Planet qui présente une église orthodoxe construite dans la roche: l’église Saint Nicolas. Après quelques recherches, nous avons trouvé l’endroit où celle ci se trouvait , et un petit détour de 20 Km nous y amenait (gorge Kostifou) …

Rethymnon est une petite ville située au nord-centre de l’île en bord de mer.

La vieille ville est particulièrement jolie avec ses ruelles étroites et ses maisons colorées avec de nombreuses boutiques de cadeaux et de souvenirs. Le quartier le plus populaire est le vieux port. Cette zone est bordée de restaurants de fruits de mer.

La forteresse vénitienne Fortezza fait indéniablement la renommée de Réthymnon. Elle lui confère un charme tout à fait particulier. Vous découvrirez la vraie beauté de la ville en la regardant dans une vue d’ensemble avec les habitations et le petit port.

Le village de Margarites est un petit village traditionnel de 350 habitants où les artisans potier se réjouissent d’accueillir les touristes . Nous avons apprécié nous promener dans ses ruelles entre les maisons recouvertes de chaux et de poteries accrochées aux façades.

Le monastère d’Arkadi est célèbre dans la lutte des Crètois contre les turcs au 19ème siècle . Le 1er mai 1866, près de 1 000 personnes se retranchèrent derrière les murs du monastère. Seuls 325 d’entre eux étaient des hommes armés, le reste étant des femmes et des enfants. Les combats ont duré deux jours, mais Arkady ne pouvait pas être tenu. En conséquence, femmes et enfants se rassemblaient dans la poudrière située à l’angle sud-est du couvent. Pour éviter d’être violées par les soldats du pacha turc et vendues comme esclaves, elles se firent exploser. Les hommes se sont battus jusqu’à leur dernier souffle. Au total, les Turcs n’ont fait que 14 prisonniers, mais ont subi environ 1 500 victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 - 
Dutch
 - 
nl
English
 - 
en
French
 - 
fr
German
 - 
de
Italian
 - 
it
Portuguese
 - 
pt
Spanish
 - 
es
error: Contenu protégé !!