Aller au contenu

Le handicap invisible

  • par

Mon histoire :

J'ai un handicap invisible :

« Être la Réalité ou l’Apparence… c’est La Vie ! » Vivre sa vie et ne pas montrer sa douleur ou ce que l’on veut comme on peut ! Quand on a mal, on ne veut pas le partager mais quelques fois çelà fait du bien.

Ce dessin où je me représente avec cette petite robe rouge ( elle est dans tous mes dessins sur ce sujet et elle est bien réelle ) fait partie d’une de mes publications sur mon compte Instagram, car je suis dessinatrice. Derrière ce personnage se cache un être vivant qui souffre mais qui vit si intensément, qui a aussi beaucoup d’humour et toujours le sourire. Je suis également nue dans ma vie avec Treddy qui a ouvert certaines portes à ma vie et à ma façon de la sublimer ….

Depuis l’âge de 18 ans, je suis accompagnée par un boulet. Non ce n’est pas mon chéri, mais bien une maladie. Mon boulet a abîmé mon corps et freiné ma mobilité. Mais je reste toujours active, travailleuse, voyageuse, amoureuse, dessinatrice, cuisinière, jardinière et bien d’autres choses encore… Mais je commenterai chacun de ces thèmes. Mais comment s’appelle t’il mon boulet ? Une polyarthrite rhumatoïde . Une maladie qui en entraîne d’autres. Non, je ne ferais pas un mode opératoire sur ma santé.

Certains traitements modifient le corps, et à un moment, il faut s’accepter tel que nous sommes. Les miens s’appellent Enbrel et Imeth .

NUE

Je n’arrivai pas à accepter cette maladie et ce corps déformé, avec ses cicatrices, handicapé jusqu’à ce que je rencontre mon « namourson »: Treddy . Accepter mon corps nu avec toutes ses anomalies. Ce fut le regard amoureux de Treddy qui a redonner confiance en mon corps et en moi-même. Alors je m’accepte nue aujourd’hui doucement avec mon corps malmené. Treddy m’accepte avec ce packaging complet et je me sens bien maintenant car il ne me force pas à accepter de VIVRE-NU et j’ai avancé à mon rythme et je m’accepte de plus en plus.

ACTIVE

Je n’arrive pas à reste sur place autant mentalement que physiquement et comme je peux le faire au jour le jour. Je réfléchis et je bouge toujours.

Et on me dis souvent : « calme toi Nath! assied toi Nath! repose toi Nath! » Et bien non, je n’y arrive pas.

Je bouge, je vis et je me pose quand les douleurs réapparaissent. Je travaille à temps complet, je voyage quand je le désire, je suis amoureuse à 100%, je dessine et peins tranquillement, nous cuisinons beaucoup… et je découvre d’autres mondes qui font que je reste active par plaisir.

TRAVAILLEUSE

Aujourd’hui, je travaille dans la Mairie d’une ville moyenne . Avant cela, j’ai été aide-soignante pendant 30 ans, toujours dans la fonction publique. Je suis reconnue travailleuse handicapée, handicapée pour stationner, ne pas faire les files d’attente en station debout, et j’adore mon boulot. J’ai l’âme du « rendre service » même si parfois, je me fais malmener par certains usagers. Certaines fois cela me fatigue énormément car je ne comprends pas l’agression directe même si j’arrive à gérer la situation.

Là je ne travaille pas nue mais quelques fois on devrait enlever notre étiquette et nos habits ( qui est sans discrimination ) et être bienveillant avec ceux que nous accueillons. Cela touche pas à nu. Car je découvre deux mondes voir trois :

– un monde où les personnes ont compris et font leur démarches seules et je les aide s’il le faut.

– un monde où les personnes ne veulent pas comprendre parce que malveillants et en terrain conquis (je suis de la fonction publique) Pour eux, nous sommes des esclaves: « c’est votre boulot! »

– un monde où les personnes ont besoin d’aide et sont extrêmement bienveillantes car dépassées par l’outil internet ou autres démarches administratives et je les aide à 100%. Je suis touchée à nu par tous ces êtres qui sont bienveillants.

VOYAGEUSE

Depuis que je suis avec mon chéri je voyage beaucoup ( malgré le Covid) et je gère avec mes piqûres. Ah oui, c’est ça aussi vivre avec un handicap, il faut gérer son traitement. Transporter son traitement fait peur aux douanes: des piqures! des médocs! J’essaye de voyager pas trop loin pour ne pas me surcharger avec mes traitements. Je pose mes ailes et je suis nue dans chaque havre de paix et dans chaque voyage que je fais.

AMOUREUSE

LUI Treddy : Je l’aime, il m’aime. Bienveillance, respect, bienveillance, amour et folies. Surtout être dans le même monde. Autres amours: mes enfants « à fond les cœurs » et la famille qui m’aident chacun dans son intensité. Aimer, c’est la vie avec ses plaisirs et notre carpediem.

DESSINATRICE

Depuis toute petite, je gratte sur tout et c’est devenu ma passion : dessinatrice et illustratrice aussi pour des écrivains ou pour mon travail mais surtout pour moi . J’aime faire passer des messages et du bonheur dans toutes ses couleurs. J’aime avant tout dessiner des fées et des elfes.

CUISINIÈRE

Nous adorons cuisiner de bons petits plats (avec les produits du marché) , voir créer et inventer de nouvelles recettes et surtout les partager en bons épicuriens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 - 
Dutch
 - 
nl
English
 - 
en
French
 - 
fr
German
 - 
de
Italian
 - 
it
Portuguese
 - 
pt
Spanish
 - 
es
error: Contenu protégé !!